Comment développer son leadership ?

Aujourd’hui j’ai le gout de partager avec vous ce mode d’emploi du leadership rédigé par mon ami et Frère Konrad.

Leadership

Le leadership définit la capacité d’un individu à mener ou conduire d’autres individus ou organisations dans le but d’atteindre certains objectifs. On dira alors qu’un leader est quelqu’un qui est capable de guider, d’influencer et d’inspirer. Être un leader est une reconnaissance, et non un statut.

Un leader se distingue d’un gestionnaire ou d’un décideur, lequel a des capacités pour l’administration, sans pour autant «mener» le groupe. Un bon gestionnaire peut être un leader, mais les deux qualités ne sont pas automatiquement liées.

On dit donc qu’un homme fait preuve de leadership dans une situation donnée pour qualifier l’aisance avec laquelle il peut influencer, diriger, motiver un groupe d’individus dans la réalisation d’une tâche commune, dans un respect mutuel. On ne peut pas être un leader à tout moment. Le leader doit être en mesure de laisser la main à un autre s’il s’avère incompétent à une tâche, ou d’utiliser des leviers participatifs (démocratie).

  • Un leader n’est pas un manipulateur !

Suivi

En effet un leader ne recherche pas vraiment à fédérer un groupe. Le besoin l’impose, il est humble (Du moins en générale). Et c’est ce qui attire les autres à lui. Le groupe a tendance à suivre son leader.

Le leadership se manifeste dans quatre domaines principaux :

            Nous distinguons plusieurs types de leadership. Et chacun se caractérise en fonction de la relation qu’entretient le leader et les membres du groupe. En effet il existe 6 types de leadership :

  • Leadership Directif– à la loupe et à la baguette
  • Leadership Chef de file– exemplaire, exigeant… épuisant?
  • Leadership Visionnaire– I Had A Dream(Martin Luther King)
  • Leadership Collaboratif– l’équipe d’abord
  • Leadership Participatif– comment mettre tout le monde d’accord
  • Leadership « Coach »– un leader qui croit en vous !

Synthèse des 6 styles de leadership

Directif

Chef de file

Visionnaire

Collaboratif

Participatif

« Coach »

Modus operandi du style Demande une obéissance immédiate Fixe de hauts standards de performance Mobilise autour d’une vision Crée l’harmonie et construit des liens émotionnels Crée le consensus par la participation Développe les personnes pour le long terme
Phrase type « Faites ce que je vous dis! » « Faites ce que je fais, tout de suite » « Venez avec moi » « Les collaborateurs d’abord » « Qu’en pensez-vous? » « Essayez ça »
Compétences en intelligence émotionnelle Performance , Initiative, Self-Control Performance, Fait d’être consciencieux, initiative Leadership inspirant, transparence, confiance en soi, empathie, catalyseur de changement Empathie, créateur de lien, communication Travail d’’équipe, collaboration, communication, gestion des conflits Développement des autres, empathie, consience de soi et de ses émotions
Utilisation optimale En temps de crise, pour amorcer un changement rapide, ou avec les collaborateurs qui posent problème Pour obtenir des résultats rapides d’une équipe très motivée et compétente Quand les changements rendent nécessaire une vision, ou quand une direction claire est requise Pour résoudre des désaccords dans l’équipe ou motiver en période difficile Pour construire un consensus ou récolter des idées grâce à l’intelligence collective Pour accompagner un collaborateur performant et motivé à être plus efficace

·         Impact de chacun des styles

L’impact de chaque style de leadership a été mesuré sur le climat des équipes, pour dresser le bilan suivant. Les deux styles qui présentent l’impact le plus positif sont le Visionnaire (de loin) et le Collaboratif. A l’inverse, le style Directif est celui qui a l’effet le plus négatif sur le climat des équipes, en particulier sur la liberté d’innover et de faire son travail sans trop de procédures, et le sentiment de responsabilité personnelle.

En apparence certains styles sont plus bénéfiques que d’autres (Visionnaire par exemple, a un excellent impact sur le climat) mais il est essentiel d’en mixer plusieurs pour équilibrer son propre style et avoir un leadership adapté à chaque contexte.

Le but est donc de passer avec agilité d’un style à l’autre en fonction de 2 critères :
qui : quelle(s) personne(s) je dirige, je manage
quand : dans le contexte, quel style est le plus approprié (ex : crise, travail sur le long terme etc.)

Ensuite, l’idée est d’utiliser le style choisi de la meilleure manière : par petites touches ponctuelles, ou en fil rouge durant une période de temps plus longue. Tout est une affaire de timing!

·         Comment en avoir ?

Le leadership ne s’enseigne pas, mais il peut s’apprendre. De plus en plus de professionnels du processus d’apprentissage en matière de leadership s’accordent à dire que nous n’utilisons qu’une petite partie de nos potentialités (environ 10%) et que la plupart de nous feront de bons leaders s’ils s’entraînent à débloquer leurs talents. Pour développer votre leadership, c’est simple :

1-  Cultivez votre différence

different2-   Ne sous-estimez personne, appréciez tout le monde à leur juste valeur. Il faut de tout pour faire un monde…

communauté

Certains croient que pour devenir un leader il faut Posséder l’argent et le pouvoir, avoir un titre et une fonction, faire la une des journaux, se mettre sans cesse en avant, et j’en passe, je vous entends sourire ! Erreur… Erreur… Erreur vous le savez autant que moi ! Dans une entreprise, chaque membre apporte un plus. Cela forme une mosaïque. C’est indéniable. Et c’est cette mosaïque qui assure un futur des plus radieux. Alors ne laissez personne sur le banc.

3-   Soyez proactif

L’un des points les plus importants. Plus important encore que d’éviter tout comportement passif, vous devez également initier de vous-même une véritable dynamique et savoir initier un changement dès que cela devient nécessaire. Être proactif vous demandera également de développer vos capacités d’anticipation afin de pouvoir résoudre un quelconque problème avant même qu’il ne se manifeste.

4-   Assumez vos responsabilités

Être proactif implique d’importantes prises de décisions et par conséquent une exposition aux risques bien plus élevée. C’est à ce stade là que l’on peut reconnaître un vrai leader car celui-ci assumera pleinement la responsabilité de ses choix plutôt que de se cacher derrière une quelconque excuse ou pire, se servir de boucliers humains. Être responsable demande véritablement du courage, qualité essentielle au leadership.

5-   Améliorez vos compétences et votre savoir

Pour devenir un véritable leader, vous devez avoir une longueur d’avance sur tout le monde. Rester figé sur vos compétences, même si elles sont élevés n’est pas suffisant pour faire une différence sur le long-terme. Voilà pourquoi, vous devez sans cesse développer vos connaissances et affiner votre expertise sur les sujets relatifs à votre activité.

6-   Motivez les autres

En motivant les autres, en leur insufflant votre dynamisme et votre motivation, il se produit un double effet. Non seulement, vous leur communiquez votre énergie mais en plus, inconsciemment, vous amplifiez votre propre enthousiasme.

Plus encore, en motivant les autres, vous développez votre charisme et donc, bien évidement vos aptitudes au leadership.

7-   Inspirez les autres

Plus loin que motiver, vous devez également inspirer les autres. On retrouve bien évidemment cette qualité chez de grands leaders tels que Steve Jobs, Warren Buffett ou Richard Branson qui sont des sources d’inspirations pour des millions de personnes. Même si vous n’en êtes pas (encore) à leur stade, vous aussi, à votre mesure, si vous pouvez inspirer votre entourage par vos initiatives, votre état d’esprit et vos actions, ne vous privez pas.

En les appliquant ces principes vous pourriez ne plus vous reconnaitre.

Pour conclure, dans votre expérience vous pourriez constater avoir fait preuve de leadership. Etant un cinéphile, le seul exemple relatif à ce sujet qui me vient à l’esprit là est la série américaine produite par la chaîne AMC« The walking dead ». On suppose un virus qui aurait infecté la terre entière, ramenant les morts à la vie sous forme de zombies affamés. Mais ça devient intéressant car on aura le loisir de voir l’acteur principal passer de simple policier à leader d’un groupe de survivant. Errant sur terre à la recherche de la vie (Objectif commun). Et qui va éprouver le côté confiance de la chose, devenant à un moment un dictateur (non partage du pouvoir et des responsabilités importantes). Bref il montre les bons et mauvais côté, et les travers du leadership.

Et vous avez-vous à un moment fait preuve de leadership ? Partagez en commentaires avec nous votre ressenti…

Rick

Publicités

un commentaire

  1. Merci

    J'aime

Un commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :