Pourquoi a-t-il arrêté de rêver ?

Copyright : Abstract HD Wallpaper

Le week-end dernier, je suis allé à la rencontre de cet homme avec qui j’ai souvent échangé sur internet. C’était notre première fois de nous rencontrer. Nous avons discuté de divers sujets sans réserve comme de vieux habitués.

Plus on discutait, mieux je cernais le personnage. La trentaine à peine entamée, cet homme ne semble plus rien attendre de la vie. Il a accepté le statuquo, il a appris à se satisfaire de ce qu’il a sans en vouloir plus. Il se terre souvent dans sa chambre, il écrit pour s’évader de la routine asphyxiante de sa vie. Les rares fois où il sort de chez lui en dehors du boulot, c’est pour aller rivaliser en cul sec et/ou mener des débats stériles sur divers sujets. Son quotidien rime avec une suite interminable d’évènements identiques. Il est consultant dans une entreprise qui lui vole sa vie.

Je l’ai écouté parlé. A un moment, je l’ai regardé fixement puis je lui ai dit : Je te trouve brillant mais fainéant. Il me répondît que c’est facile pour moi de dire cela, « Tu es jeune, tu es encore fougueux ! » avait-il ajouté.

Pourquoi croit-il qu’il ne peut avoir mieux que ce qu’il a ?

C’est peut-être dû son entourage, à d’amères expériences ou à la réalité. Cette cruelle réalité qui te force à vouloir une satisfaction immédiate qui t’empêche de voir au-delà des choses. Ces autres qui t’entourent qui ont déjà perdu leurs rêves et qui aimeraient beaucoup que tu leur ressembles. Ces amis, ces ennemis, ces proches, ces prochains qui veulent des choses maintenant et oublient que maintenant n’est rien que le fruit d’hier. Si hier, l’on a semé son demain, ce demain se présentera à nous grandement. Demain ne meurt jamais ! Demain ne t’attendra pas. Ton demain sera tel que tu le désires, si tu t’en donnes les moyens.

Il m’a dit qu’il en a plus qu’assez d’écrire, J’ai l’honneur de venir très respectueusement solliciter auprès de votre haute bienveillance, un emploi de…, qu’il ne demande même plus. Il est fatigué, fatigué de donner des coups d’épée dans de l’eau. Je lui ai dit viens on monte une entreprise, on surmonte les obstacles liés à la création et à la gestion des PME et on devient autonome. « Bof, on verra … » m’a-t-il dit. Il a peur d’entreprendre. J’avoue que le monde du salariat confère une certaine sécurité financière, quoiqu’il arrive j’aurai mon salaire à la fin du mois. Le hic c’est que ce salaire ne suffit pas toujours. Le monde du salariat vous rend dépendant du bon vouloir d’une tierce personne qui peut vous licencier du jour au lendemain sans préavis. Le monde du salariat vous impose des horaires, que cela vous convienne ou non, On vous emmerde ! C’est eux qui décident, pas vous. Cet homme est pris du lundi à vendredi de 7h à 21h, et les samedis de 7h à 12h. « Je ne te demande pas de quitter ton travail. Montons une structure. Cela te fera une autre source de revenu en plus. La finalité, c’est le cash !» lui ai-je dit.

Dans l’esprit de cet homme, j’ai vu beaucoup de doute et de peur. Beaucoup de doute sur beaucoup de choses, et une grande peur, la plus grande des peurs, la peur de l’échec. L’on peut voir là une entrave paralysante à toutes ses entreprises. Il m’a dit ne pas aimer les problèmes. La quête de l’argent pour lui serait une activité à risque. « Et si cela ne marchait pas ? J’aurai investi de l’argent qui ne m’appartient pas. Comment vais-je faire pour rembourser ? » se demande-t-il toujours.

Voyez-vous, nous attirons à nous ce que nous pensons. Wallace Wattles dit dans son livre Devenir riche une science exacte, que l’univers est une substance informe à partir de laquelle notre pensée produit la forme. Pensons positif, et le positif s’offrira à nous. Nous avons tous le droit d’être riche. Personne n’est enclin à la pauvreté. Quoi qu’il puisse être dit pour faire l’éloge de cette dernière, les faits prouvent qu’il n’est pas possible de vivre une vie vraiment complète ou réussie à moins d’être riche. Aucun homme ne peut s’élever à la plus grande dimension possible du développement de son talent ou de son âme à moins qu’il n’ait abondance d’argent; car pour développer son âme et son talent il doit pouvoir jouir de l’usage de beaucoup de choses, et il ne peut pas avoir ces choses à moins qu’il n’ait l’argent nécessaire pour les acheter.

« Je vais te changer » lui ai-je dit. « Beaucoup de personnes s’y sont mis avant toi mais ont tous fini par dire que je suis un cas désespéré » m’a-t-il répondu.

La vie est injuste, je l’ai appris à mes dépends. C’est ainsi et cela ne changera jamais. Mais est-ce une raison suffisante pour baisser les bras ?  L’on peut suite à certains évènements oublier ce que l’on a rêvé être.  Il faut parfois perdre son chemin, pour mieux se retrouver. Cela a été mon cas.

Les rêves sont gratuits, les réaliser à un prix. Avant de dormir, prenons quelques minutes pour rêver, puis endormons nous. Au réveil, levons nous, allons à la poursuite de nos rêves et réalisons-les.

La question reste posée. Pourquoi a-t-il arrêté de rêver ?

Ma parole est tombée !

Publicités

6 Commentaires

  1. Je pense que je vais décevoir tes attentes avec mon présent commentaire car le mystère restera entier.

    Je comprends ce que vit ton ami. J’ai, à une certaine période de mon existence, tenu pareil discours. La différence est que, contrairement à lui, moi j’étais sans emploi.

    Je te souhaite, à toi Laurier, de ne jamais comprendre, par ta propre expérience, pourquoi il a cessé de rêver.

    Amitiés.

    Aimé par 1 personne

    1. Tu ne déçois aucunement mes attentes. On blogue pour qu’il y ait débats. J’aime que l’on ne soit pas d’accord avec moi. Cela me permet de voit la chose du point de vue de l’autre.

      Pour en revenir à mon billet, cet homme était aussi sans emploi jusqu’à ce qu’il obtienne son actuel poste. La vie est dure, je ne vais pas le nier. Pour le peu que j’ai vécu, je sais de part mes expériences que si l’on veut une chose, il faut aller le chercher.

      Axel, je te lis et je continuerai de le faire. A travers certains de tes écrits, tu m’as fait rêver.

      Je veux que toutes les personnes sur terre qui sont dans ce genre de situation, ceux qui sont fatigués d’essayer, fatigués de vivre, fatigués de rêver, retrouvent leur âme d’enfant et voir le bonheur que ça fait de rêver et d’aller à la poursuite de ses rêves.

      Merci pour ton vœu, mais hélas j’ai déjà eu à connaitre cela.

      C’est toujours un plaisir de te voir ici.

      Amitiés.

      Aimé par 2 people

      1. Permet moi, très cher, de me citer.

        « Il y a des moments où la vie nous joue des tours, moments où nous pensons avoir touché le fond et que nous ne pouvons tomber plus bas. D’habitude c’est le moment idéal où se tend vers nous, pour nous sortir de cette mauvaise passe, une main invisible, alors même que nous avions perdu tout espoir. Ce n’est cependant pas toujours le cas et parfois nous devons être nous-même cette main invisible; « aide-toi et le ciel t’aidera » dit-on! Il n’est pas toujours évident ou facile de positiver face aux aléas de la vie mais je pense que tant qu’il y a la vie, il y a de l’espoir. Celui qui perd espoir est celui-là qui n’attend plus rien de la vie.
        L’espoir est cette étincelle qui ravive tout notre être et qui nous aide à nous en sortir lorsque « tout semble aller mal dans le pire des mondes » alors quoiqu’il puisse arriver, gardons espoir.
        Life goes on. . . » Axel Apaloo

        Il m’a fallut du temps et beaucoup de détachement pour en arriver aujourd’hui à encore tenir un discours aussi positif. Ce n’est pas le cas de tous. La force de caractère, la détermination et surtout l’entourage jouent un rôle déterminant.

        Très bientôt nous nous rencontrerons et je lèverai « peut-être » le voile sur tous ces mystères qui entourent une vie ; la mienne.

        Aimé par 2 people

        1. Vivement cette rencontre. Je pourrais ainsi mettre un visage sur le blog « Couleurs de Vie ». Heureux que tu t’en sois sorti. ^_^

          Aimé par 1 personne

  2. et moi je vais aller chercher « couleurs de vie ». Très bon échanges, ça va me faire dormir un peu moins bête ce soir, lol

    J'aime

  3. […] eu son vécu et voir si l’on n’aurait pas réagi pareillement. Cela me rappelle mon article sur l’homme qui a arrêté de rêver. Avec le recul, je pense l’avoir jugé trop vite. Prendre un engagement en lui disant que […]

    J'aime

Un commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :